Tout commence en 2010,je me passionne de plus en plus du cheveu. Je veux tout savoir sur la composition d'un cheveu, sur l'entretien, sur les différents types de cheveux. Avec la mode de youtube, je découvre de youtubeuses comme lililov, blackhairvelvet,ulovmegz,maciabn...et pleines d'autres... je fouille, je lis des blogs, je suis des conseils, je fais mes propres expériences. je suis autodidacte donc j'apprends et j'incorpore facilement. Mais à cette période je suis encore défrisée, cependant j'aimais espacer mes défrisages parce qu'au fond je savais que ce n'était ''pas bien pour les cheveux'', et je sais que beaucoup le pensent encore aujourd'hui, alors on espace les défrisages en se disant que cela n’altérera pas beaucoup la santé de nos cheveux. 

Mais bientôt je me lasse, lorsque j'ai de la repousse, j'aime toucher mes cheveux ''du bas'', je trouve la texture différente et plus volumineuse. Cela m'intrique. Le cours de me recherches change. Sur google ou sur youtube je ne tape plus ''entretien des cheveux défrisés'', je me tourne vers ''comment entretenir la repousse des cheveux''. A ce moment j'envie presque ces filles aux cheveux crépus,mdr , elles ont quelque chose de différent... Je me dis que c'est cela qui me ressemble le plus...

Avant de me lancer dans cette nouvelle aventure capillaire j'accentue mes recherches vers le cheveu naturel afro. Je découvre de jolies textures, des conseils intéressants, les produits naturels... Mais je n'ai toujours pas le courage de sauter le pas. 

Puis en 2013 après, mon accouchement , mes cheveux que je n'aimais déjà plus à cause du manque de volume, commencent de plus en plus à m'enerver. Je me rends chez ma coiffeuse un soir avec la ferme décision de TOUT couper. C'était en  avril. Je me sentais différente, je me sentais MOI. J'aimais arborer ma coupe courte. J'ai fait jaser plus d'un,au boulot, dans ma famille ,parmi mes amis. Mais les compliments venaient beaucoup du coté de la gente masculine. Ma routine capillaire à cette époque était on ne peut plus simple : du beurre de karité tous les soirs et un jet d'eau tous les matins, zéro coiffure protectrice pendant des mois, Et ils poussaient super bien et vite mes cheveux...Justement un peu trop vite à mon gout. Mais par manque de soins particuliers ils étaient un peu cassants. Puis un beau jour , avec le stress du boulot, le bébé qui m'absorbait , je me suis surprise à craquer et à redéfriser... Quelle horreur pour moi à ce moment la!!!!!! J'avais l'impression d’être déguisée, après un an de naturel j’étais quand même fière de ma longueur...et un an plus tard encore second big chop...puis paresse...personne pour s'occuper de mes cheveux , 2eme baby boom....

Et puis la je me pose, je me calme, je sors le registre de mes nombreuses années de recherches sur les cheveux, je me demande pourquoi je l'avais mis de coté. Il aurait du m'aider depuis tout ce temps. Alors, avril 2016, 3eme big chop, je recommence tout a zéro, je décide ainsi de motiver celles qui surement ont été démotivées comme moi, sans personne pour leur montrer comment gérer la chevelure crépue. Une page facebook , ensuite instagram... Les réseaux sociaux, un excellent canal pour motiver toutes ces filles qui veulent se lancer dans cette aventure. 

Vous comprenez donc que pour moi , cela ne s'est pas fait par suivisme, mais par conviction. Le défrisage cause des dégâts a long ou a moyen terme. Et puis bien qu'étant maman de 2 magnifiques garçons, je voulais montrer le bon exemple à mes nièces, mes princesses. Le défrisage ne devrait PLUS être une option de facilité. La nature nous offre TOUT. Le cheveu crépu a ceci de particulier ,c'est qu'il est versatile. Les bons gestes perdus par nos parents au temps de l'esclavage nous pouvons nous les réapproprier. Comme j''aime le dire le cheveu crépu est un ''véritable don de Dieu''. Je pense qu'il a tout mis dans la nature pour son entretien, Quand j'entends des filles dire que ce n'est pas facile de s'en occuper, j'ai tout de suite envie de répondre ''la femme noire est assez forte pour que Dieu lui donne des cheveux faciles''.

Il est vrai qu'il faille s'armer de courage pour apprendre à dompter une chevelure que même certains de nos grands parents n'ont pas voulu arborer en se cachant derrière le défrisage. Mais cela n'est point impossible. Tous les ans au mois d'avril, je me coupais les cheveux... mais cette année , mon objectif c'est la santé et la pousse. Et je pense bien être sur la bonne voie...

Et vous, depuis combien de temps êtes vous retournées au naturel?

                                                                                 18 Avril 2016 3eme big chop

                           

                 17 avril 2017,apres avoir coupé plusieurs fois en moins d'un an cette fois je vais laisser pousser...